angélique

Deux plantes toniques majeures

Les plantes fortifiantes pour sortir de l’hiver en forme

Le printemps arrive bientôt et vous vous sentez fatigué, voire épuisé. L’hiver a été long, quelques microbes ont affaibli votre organisme, le stress accumulé a épuisé vos surrénales et vous avez du mal à vous requinquer. Les plantes fortifiantes sont là pour vous aider. Je vais vous parler aujourd’hui de deux plantes très importantes : l’Ortie et l’Angélique.

L’Ortie

Urticadioica

Certains penseraient, une mauvaise herbe à arracher, … Surtout pas. Urtica dioica est une urticacée extraordinaire. A noter que dans le genre Urtica, on trouve plusieurs espèces, dont Urtica urens (Ortie brulante) beaucoup plus petite que Urtica dioica. Ce sont ces deux espèces qui sont reconnues pour leurs propriétés médicinales. Il ne faut pas confondre Urtica dioica avec Lamium album (Lamier blanc appelé aussi ortie blanche) qui appartient à la famille des lamiacées.

Outre d’être délicieuse cuite en soupe ou en soufflé, la grande ortie est une plante médicinale majeure dont les propriétés et usages traditionnels sont maintenant démontrés. Les feuilles sont riches de nombreux sels minéraux dont calcium, potassium, fer, silicates ; la racine est particulièrement riche en fer. Elle favorise l’hématopoïèse (augmentation du taux d’hémoglobine dans le sang).  L’ortie possède bien d’autres propriétés. Elle est anti-inflammatoire (rhinites allergiques), améliore les douleurs de l’arthrite et les rhumatismes, a une action antifongique et antivirale. Les racines ont également une action sur les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la Prostate.

Attention, l'ortie ne doit pas être consommée en cas de diabète ou d’insuffisance rénale. Elle est à éviter pour les femmes enceintes ou allaitantes.  L'ortie ayant la faculté de concentrer les métaux lourds et les pesticides, il est très important de la récolter dans un lieu non pollué. C'est pourquoi, en cas d'achat dans le commerce, il faut exiger des feuilles d'ortie de culture biologique et se méfier des importations.

 

Vous pouvez l’utiliser en Extraits bio de plantes fraiches provenance France de la marque Herbiolys.

 

L’Angélique

Angelica3 wiki

Cette majestueuse apiécée qui s’érige vers le ciel porte bien son nom Angelica archangelica tant elle possède de pouvoirs. Elle est originaire du Nord de l’Europe et était recherchée, au moyen âge, à l’époque des grandes épidémies de Peste, comme le remède ultime. Cultivée pour cette raison dans les couvents, elle fait partie des liqueurs comme la Benedictine et la Chartreuse. C’est une plante carminative (digestive). Les tiges et pétioles confits dans du sucre sont appréciés en confiserie.

Le spectre d’activité de l’Angélique est très large. Elle est tonifiante, redonne de l’énergie. Chacune de ses parties peut être utilisée. Sa racine  a le même type d’action que le Ginseng, relançant l’énergie. L’Angélique agit en régulant le système neurovégétatif. Elle a des priorités antispasmodiques et anxiolytiques.  C’est un véritable magnésium végétal. Son huile essentielle régule les surrénales. L’Angelique harmonise en actionnant le système neurologique.  Elle augmente les globules rouges.

La racine et l’huile essentielle ne doivent pas être utilisées chez les femmes enceintes (toxiques et abortives). La racine est contre-indiquée en cas d’Ulcère gastrique ou duodénal. La plante contenant des furanocoumarines pouvant provoquer une photosensibilisation, il faut éviter une exposition au soleil pendant l’utilisation. Si vous êtes diabétique ou sous anticoagulants, demandez l’avis d’un médecin. Elle peut par contre être utilisée pour les enfants (contrairement au Ginseng qui ne doit pas être proposé aux jeunes en dessous de 16-17 ans).

L’Angélique peut être utilisée sous la forme de poudre de plantes sèches (racines), d’infusé ou de décocté chaud (racines sèches), de teinture mère (racines) ou d’un cohobat (concentré obtenu par plusieurs distillations successives) de racines et semences.